Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Mercredi 7 mai,

Tricastela - Portomarin. 22 ème jour.

 

Hier soir, Je pressentais que je n'allais pas dormir. J’ai demandé

á la hospitalera si, je pouvais utiliser Internet durant la nuit.

Je lui ai expliqué que j’avais du retard dans la mise á jour

de mon Blog. Elle n’a pas hésité et m’a dit de faire comme chezmoi.

Je me suis levé vers deux heures du matin, peut-être même avant !

J’ai mis à jour mon blog et j'ai passé le reste de la nuit dans

la cuisine à lire et boire du café au lait et á penser. Quelque

chose me disait... Il faut que tu marches. A 5 h 45, Emilio  se lève,

il a pour habitude de partir de bonne heure. Il ne fait aucun bruit.

La veille il avait préparé son sac à dos et l’avait laissé dans la cuisine

pour ne pas déranger ceux qui dorment. Il partage son petit

déjeuner avec moi.  

               Avec  Emilio
blog-0919-Emilio-y-Jose-en-Tricastela.JPG
Il part á 6h30.  Je tourne en rond dans la cuisine, il est 7 h 45 je décide

de partir. Emilio m’a conseillé de prendre vers la droite à la sortie de

Tricastela. Je pars à gauche, c’est une variante du chemin.

                 Sentier menant à Samos
blog-0931.JPG
Je crois que j'ai bien fait. Le chemin surplombe el rio Sarria, qui est

un petit torrent sinueux. Le ciel chargé de nuages s'éclaircit.

     Tricastela
blog-0921-Tricastela.JPG


Il fait une chaleur lourde mais la beauté du paysage, le chant des oiseaux

et l'odeur des plantes, rendent cette journée très agréable. Aujourd’hui,

j’ai le sentiment que je dois être au bon endroit, au bon moment. 

Je passe Samos puis Sarria.
 
Samos
blog-0933-Samos.JPG
      
 Sur un mur à Sarria
blog-0948-en-Sarria.JPG

A Barbadelo le ciel se noircit, le vent se lève. L’orage monte, ça va être

ma fête ! A Mercado, je suis pris dans un violent orage. Je presse le pas

et trouve refuge dans une grange abandonnée. Dans cette grange,

je suis en sécurité. 15 mn d´attente et l’orage cesse. Je reprends

mon chemin. C’est ici !! c’est ici à cet endroit et à ce moment que,

je devais me trouver... et j´y suis ! La pluie a amplifié l’odeur émise

par la végétation, l’odeur des vaches, du foin dans les greniers. Ici à

cet endroit, je viens de retrouver les senteurs de mon enfance. Je suis

en terre de Galice mais, mes pensées sont en Cantabrie. Cet endroit est

la copie conforme de ce que j’ai connu enfant. L’eau qui ruisselle dans

les chemins pentus et pierreux. La boue, mélange de terre et de bouse

de vache. Les vaches qui meuglent dans les étables. Le bruit des chaînes

qui les lient á leur auge, les chiens qui aboient. Tout y est. Je revois plein d’images de mon enfance. Je marche lentement, je veux faire durer ce moment le plus longtemps possible.

Les oiseaux se remettent á chanter. C´est seulement à ce moment que,

je me suis rendu compte que l’orage les avait fait taire.

blog-0956.JPG


Je passe la borne qui indique les cent derniers km pour arriver á

Santiago. Portomarin est tout proche. Il est 20 heures quand

j'arrive à el albergue. Cette journé m’a donné des ailes.


Plus que 100 !

blog-0963-los-cien-ultimos-Kms.JPG


 

Tag(s) : #St Jacques de Compostelle

Partager cet article

Repost 0